Trip Planner

Items Collected: 0

Plans Created: 0

Alors que la langue officielle est parlée pratiquement sur l’ensemble du territoire, beaucoup de thaïlandais parlent et comprennent également l’anglais, bien que cela se trouve majoritairement à Bangkok et dans les lieux touristiques. Comme beaucoup de visiteurs proviennent de pays européens ou asiatiques, les thaïlandais possèdent aussi souvent la capacité de parler d’autres langues à des degrés divers. Le thaï lui-même est une langue difficile à appréhender, mais les thaïlandais sont souvent ravis d’aider les étrangers à apprendre quelques mots. Néanmoins, l’anglais reste la langue utilisée dans les conversations entre visiteurs de nationalité différente.

Avec tant de visiteurs, le système de communications thaïlandais est très accessible aux étrangers. Par rapport au téléphone, il est très facile d’acquérir une carte SIM thaïlandaise dans la plupart des aéroports internationaux et la location de téléphones portables ou de cartes SIM est souvent possible dans plusieurs endroits, dont Bangkok, Chiang Mai et Phuket. Les employés des bureaux de poste parlent souvent anglais et il y a des points internet, équipés de Skype, en particulier pour les visiteurs désireux de communiquer avec leurs amis ou leur famille, partout sur le territoire. Le système de communication thaïlandais est à la fois moderne et pratique à utiliser pour tous les visiteurs.

Langue thaïe

Alors que la langue thaïe est la langue officielle du pays, certains disent que l’anglais est sa seconde langue non-officielle. Comme de nombreux touristes et de nombreux commerciaux provenant du monde entier viennent en Thaïlande, l’anglais est naturellement devenu la langue commune la plus usitée, alors que de plus en plus de visiteurs essaient aujourd’hui de parler le thaï. Si bien que les lieux dans lesquels se concentre la plupart des étrangers tels que Bangkok, Chiang Mai et les îles, beaucoup de personnes peuvent parlent couramment à la fois thaï et anglais.

Beaucoup de visiteurs ont des difficultés à appréhender le thaï, du fait qu’il soit considérablement différent des autres langues étrangères. Le thaïlandais possède cinq tons : haut, médium, bas, montant et descendant, chacun changeant la signification des mots. Les visiteurs peu familiers aux langues tonales ont des difficultés pour la prononciation, même pour les termes de base, mais beaucoup de visiteurs qui tentent de pratiquer cette langue avouent que les thaïlandais sont très contents de les aider à prononcer correctement la langue.

L’écriture thaïe est basée sur un alphabet adopté sur celui des khmers issus du Cambodge et celle-ci fut standardisée durant le règne du Roi Ramkhamhaeng lors de la période de Sukhothai. L’alphabet thaï possède 44 consonnes, 18 voyelles et 4 diphtongues. Apprendre à lire le thaï peut s’avérer beaucoup plus complexe que de le parler étant donné que la prononciation des mots ne suit pas vraiment la progression des lettres, tandis que l’écriture ne crée pas d’espace entre les mots. Heureusement, les panneaux de signalisation sur les routes sont écrits à la fois en thaï et en anglais et beaucoup de lieux touristiques fournissent des cartes, des menus ou encore de la documentation à la fois en thaï et dans différentes autres langues.

Un problème qui apparait fréquemment pour les étrangers essayant de prononcer correctement des mots thaïs a pour cause la transposition des mots thaïs en caractères romains. Le parfait exemple est celui de l’île de Phuket, qu’il faut prononcer « poo – ket » et non « foo – ket » comme ce serait le cas s’il était prononcé en anglais. De plus, il n’y a pas de transposition standard officielle des mots si bien que beaucoup de mots thaï s’épellent différemment sur différentes cartes ou différents panneaux de signalisation (ex : même le BTS Skytrain possèdent à la fois les stations Chitlom et Chidlom).

De plus, alors que la plupart des thaïlandais parlent et comprennent la langue du Centre du pays, il existe plusieurs dialectes régionaux, dont ceux du Sud et ceux du Nord-est, ce dernier étant pour l’essentiel une transposition du laotien (du fait que la plupart des représentants de cette région sont des descendants du Laos). Au Nord de la Thaïlande, qui a vu les Royaumes indépendants de Lan Na et de Chiang Mai de 1259 à 1939, une forme distinctive du thaï normal est encore parlée par les personnes qui y habitent, tous pouvant bien sûr parler le thaï officiel. Toutes les variantes de ce dernier utilisent le même alphabet.

Réseau de communications thaïlandais

Le réseau de communications thaïlandais est à la fois simple et pratique à utiliser pour les étrangers. La Thaïlande possède de nombreux téléphones publics, les téléphones portables sont faciles à se procurer, les points internet et les connexions sans fil sont légion et il y a un bureau de poste dans chaque ville du royaume. Du téléphone à internet, le réseau de communications thaïlandais permet aux visiteurs de rester en contact avec confort et facilité.

Téléphone

Le système téléphonique thaïlandais est à la fois moderne et étendu, avec la possibilité de trouver des téléphones fiables sur l’ensemble du royaume et la couverture du réseau est excellente sauf dans les endroits les plus reculés. De plus, l’achat d’un téléphone d’occasion et d’une carte SIM est à la fois bon marché et facile, et les points internet dans la plupart des grandes villes disposent de skype.

Si vous utilisez un téléphone thaïlandais pour appeler la maison ou la Thaïlande d’un autre pays, les deux sont facilement possibles. Le code international du pays pour appeler la Thaïlande de l’étranger est +66 et le code pour appeler d’un autre pays d’un téléphone thaïlandais est 001, (bien que les fournisseurs sur les longues distances vous permettent de composer le 007, le 008 ou le 009 plutôt que le 001 mais à un tarif plus élevé). Le service international des opérateurs est disponible en composant le 110.

Il existe une légère différence entre appeler la Thaïlande de l’étranger ou appeler un téléphone thaïlandais de la Thaïlande. Les numéros de téléphone en Thaïlande commencent avec un code de la province ou de la ville et avec un code différent si l’on appelle de l’étranger ; par exemple, le code de la ville de Bangkok est (0)2, le code de la ville de Chiang Mai est (0)53, et le début des téléphones portables est (0)8. En composant un appel d’un téléphone thaïlandais, l’un débute par 0, alors que les autres appels de la Thaïlande vers l’étranger ne commencent pas avec le 0. Si bien qu’un appel de l’étranger vers Bangkok commencera par +66-2…, tandis qu’un appel local débutera par 02… .

Les appels d’urgence sont souvent des numéros à trois ou quatre chiffres, tel que celui de la police touristique, qui est le 1155.

Téléphones publics

Des téléphones à pièces sont accessibles partout sur le territoire et coutent environ 1 bath la minute pour les appels locaux. Les cartes téléphoniques, qui fonctionnent avec soit des cartes téléphoniques prépayées, soit, mais c’est moins fréquent, des cartes de crédit, sont largement disponibles, surtout dans les grands centres urbains et les lieux touristiques ; les cartes téléphoniques ont des tarifs variables, mais coutent plus de 18 bath la minute. Les cartes de téléphones prépayées, qui possèdent généralement 300 bath de crédit, sont disponibles dans les magasins tels que 7-11 et les téléphones acceptant ces cartes sont peints en jaune et ne sont souvent pas loin des 7-11. Les téléphones publics qui chargent à la minute pour les appels locaux ou internationaux se trouvent souvent dans les bureaux de poste partout dans le royaume.

Téléphones portables thaïlandais

La couverture du réseau téléphonique thaïlandais pour les téléphones portables est étendue, avec une bonne réception dans les endroits à l’exception des îles les plus reculées et des régions montagneuses isolées. Beaucoup de téléphones portables étrangers fonctionnent en Thaïlande, pourvu qu’ils soient compatibles avec le GSM, comme la Thaïlande dispose des réseaux GSM 900 et 1800. Alors qu’il peut s’avérer assez pratique de recevoir les appels de ses amis ou de sa famille sur le numéro que l’on possède dans son pays, recevoir et envoyer des appels peut revenir assez cher. Si votre téléphone portable dispose d’une fente pour y insérer une carte SIM, de telles cartes sont disponibles pour quelques bath, soit dans les aéroports, soit dans les marchés IT partout sur le territoire. Ces cartes SIM sont financées par les cartes téléphoniques prépayées qui sont disponibles dans presque tous les magasins du pays. Si votre téléphone ne possède pas de fente pour accueillir une carte SIM, un téléphone portable peut être acheté à l’aéroport pour une somme raisonnable ou un téléphone neuf ou d’occasion à un prix modéré peut également être acheté facilement dans beaucoup d’endroits tels que le MBK à Bangkok.